Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Béziauhistgeo

Compléments de cours.

les Français et la République.III/ 1958-62, un nouveau modèle républicain

la crise de mai 1958
la crise de mai 1958

la crise de mai 1958

 

A/ La crise de mai 1958 annonce la mort de la IV°  (en lie avec cours sur guerre d'Algérie)

Contexte : Régime d'assemblée. (explique démission De Gaulle en 1945) : parlementarisme et scrutin proportionnel; Ministère G. Mollet: jan.1956 / mai 1957: 3° semaine congés payés, échec Suez, contingent en Algérie, signature traité de Rome.

Faute de majorité, gvt Felix Gaillard chute (nov.57-15 avr.58) : immobilisme politique.Situation financière catastrophique. : demande avance de 300 millions de dollars au FMI + dévaluation cachée 20% du franc.

le président de la République René Coty désigne Pierre Pfimlin (MRP) le  13 mai devant députés. Gvt d'union nationale face au comité de salut public créé à Alger. Le général Salan réclame De Gaulle au pouvoir (15 mai) car certains qu'il est favorable à Algérie française

Négociations confuses :                                                                                                                        24 mai : Corse entre en  rébellion, Alger;  préparation opération parachutée sur Paris (« Résurrection ») pour la nuit du 27: crainte d'une guerre civile.

27 mai: intervention de Gaulle:  " processus régulier nécessaire à l'établissement d'un gvt républicain". 

Manifestation de gauche et syndicale contre de Gaulle:29 mai ; de Gaulle pdt du conseil.: 1° juin investi.  2 juin : pleins pouvoirs pour 6 mois et révision constitution. (3 conditions : séparation des pvrs, régime parlementaire et référendum)

Donc: Crise du 13 mai  et retour au pouvoir du général de Gaulle perçu comme:                            pour Pierre Mendès France et François, Mitterrand : coup d'état.                                                       pour les  Gaullistes : IV° meurt de sa belle mort.

        Pour l'historien  Michel  Winock :  "Lente décomposition du régime, incapable de          répondre aux défis du temps".

 

B/ la Constitution de la V° République: la vision gaullienne du pouvoir

Renforce exécutif et affaiblit assemblées

Inspiration: discours de Baveux du 16 juin 1946 (quelques mois après sa démission du 20 janvier 1946)

Acceptée par référendum : 79,25% oui. (des suffrages exprimés) 15% d'abstention.

Pvr exécutif prééminent avec le rôle du président                                                                                  Pdt élu pour 7 ans élu par un collège électoral (80 000 élus)

Régime parlementaire car parlement peut renverser le gvt. Mais rationalisé car le président  peut dissoudre l'assemblée et recourir au référendum (art.12) pour organisation des pvrs publics (art.11)

Gvt « détermine et  conduit politique de la nation" (art.20).Si refus question de confiance ou motion de censure adoptée à la majorité absolue : gvt  est renversé.

Parlement : assemblée nationale (5 ans direct) + sénat (9 ans indirect)

Art 49.3 : gvt engagement peut engager sa responsabilité sur une texte en faisant adopter texte sans vote. Accepté si pas de motion de censure.

Sénat rôle législatif + faible que AN.

le conseil constitutionnel veille au respect de la Constitution.

 

C/ La V° République en pratique 

Législatives au scrutin uninominal à 2 tours  pour réduire le rôle des partis et majorité forte :        1958 :

maj. Gaulliste : UNR et modérés : 70% des sièges. Gauche et PCF en recul.                                        21 dec. De Gaulle élu avec 80 % des suffrages.: Michel Debré 1° ministre.gvt ancré à droite.

L'Algérie a permis à de Gaulle de renforcer le pvr présidentiel : c'est lui qui annonce les modifications de sa politique (voyages, conférence de presse..) : rapport direct et personnel. Référendums.

Art.16 (pvrs exceptionnels): 5 mois en 1961. libertés fondamentales suspendues en Algérie.

Pdt est le chef du gvt : Pompidou : « le premier ministre n'est que le premier des ministres » les Affaires étrangères relèvent de son domaine réservé..

De Gaulle veut ensuite encore accentuer le rapport direct entre la population et lui-même. Pour cela en 1962 : il  annonce un réforme de la constitution sur l'élection au suffrage universel du président de la République.

provoque: Motion de censure qui  renverse le gvt.                                                                                                                                    Conséquence: De Gaulle dissout l'AN.

référendum: :seule UNR appelle à voter oui. 28 oct. : 62% des suffrages exprimés + succès aux législative. En 1962: le président est bien la « clé de voûte » du régime républicain. Par l'élection au suffrage universel le régime devient "semi-présidentiel" accentuant encore le poids politique de la présidence de la République.

Conclusion:  Un régime républicain qui a largement évolué depuis les années 1870, d'un régime parlementaire à u régime semi-présidentiel. Depuis  les années 1970 la V° république a elle même évoluée : Des présidents  qui n'ont plus la même « légitimité historique » que de Gaulle, l'évolution des mentalités, modification du rapport à la politique...   Les institutions s’adaptent à des situations nouvelles: 1° alternance gauche-droite en 1981 (François Mitterrand) ; cohabitations en 1986/88, 93/95, 1997-2002 puis rejet progressif de la bipolarisation, associé à un rejet de la classe politique (élections présidentielles de 2002).

 

Jacques Faizant. La constitution de la V°République

Jacques Faizant. La constitution de la V°République

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article